• Vive l'arène

    La radio m'a fait rire ce matin :
    La personnalité de gauche la plus populaire pour les prochaines élections présidentielles est Ségolène Royal.

    Encore plein de raisons de rire :
    - quand on connaît le peu de place des femmes en politique, vouloir d'une femme pour premier personnage de l'Etat est un sacré défi. Il n'y a qu'à se souvenir du passage éclair d'Edith Cresson, seul premier ministre non masculin en France ! Et se souvenir du fait qu'elle s'est trouvée lâchée et lynchée par tous, les médias en premier !
    Mais elle est quand même bien plus sexy qu'Edith Cresson (oui, je suis un homme, et alors ?).

    - elle n'a pas la faveur de son parti qui lui préfère son compagnon. Je ne sais quels sont leurs débats privés, mais ils risquent d'être savoureux dans les mois à venir, surtout que ce compagnon (accessoirement permier secrétaire du parti) ne veut pas entendre parler de consultation "démocratique" pour désigner un éventuel candidat (aurait-il peur d'être désavoué par sa compagne ?)

    - enfin, son nom : Royal ! Au sein d'une république qui a été un des premiers pays de l'époque moderne à ne pas hésiter au régicide - ce qui a semé l'horreur dans l'europe de l'époque, même (et surtout) chez nos voisins anglais, qui ont oublié qu'ils avaient, bien avant nous, coupé la tête de leur roi ! - choisir comme président une personne dont le nom sonne comme une revanche monarchiste, c'est plutôt savoureux !
    Sous la terreur, des républicains "pur sucre" comme Robespierre ou Saint Just auraient envoyé sans hésitation notre belle Ségolène sur l'échafaud, rien que pour son patronyme, même sans particule (qui n'est absolument pas une preuve ni l'apanage de la noblesse, soit dit en passant).

    couronneVoilà donc ce qui me fait rire...
    Alors, en ce jour (6 janvier) qui est traditionnellement celui où l'on tire les rois (non, on ne "tire" pas les reines, non !), et à 15 jours de l'anniversaire de la mort de Louis XVI (le 21 janvier 1793), je crois que je pourrais bien trouver amusant (et comme un pied-de-nez à l'histoire et aux machos de nos institutions)  la candidature de cette personne, même si son discours me semble tout aussi éloigné de la réalité que ses homologues politiques.


  • Commentaires

    1
    léon
    Vendredi 6 Janvier 2006 à 20:22
    polémique démocratique
    non charmeur, la candidature de Ségolène Royale ne doit pas être un prétexte à s'amuser: soit elle est digne de se présenter devant nous(et c'est déjà un courage que de prendre le risque) soit elle ne mérite pas nos suffrages...qu'elle soit femme,compagne de quiconque,belle ou pas n'a aucune importance ! oui nous pouvons rire en privé de ce que tu dis ...mais non nous ne devons pas le faire publiquement car cela revient à dire : c'est une candidature d'une femme et nous ne la traitons pas comme les autres...(et c'est un point de vue machiste)et cela suppose que l'on peut s'amuser de l'élection présidentielle...il ne faut alors pas s'étonner que les abstentions soient aussi massives!(cf ton post d'avant noël) J'en profite pour te souhaiter une bonne année charmeur et te remercier de porter des débats aussi variés et toujours tellement bien maitrisés dans l'écriture !
    2
    Charmeur
    Samedi 7 Janvier 2006 à 23:29
    Léon
    Décidemment, tes interventions sont toujours aussi intéressantes (as-tu un blog ?). En ce qui concerne Ségolène Royal, je ne veux avoir ici qu'un ton "décalé" qui ne laisse rien transpirer de mes convictions politiques, sociales ou mes valeurs. Je veux juste donner une vision amusante, critique ou de dérision, pour m'amuser de l'actualité ou de ses petits travers anecdotiques. Mais je ne dénigre en rien le caractère sérieux que représente toute élection et l'engagement profond qui en résulte pour l'avenir de notre pays, bien au contraire !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :