• Pourquoi ?

    Pourquoi aime-t-on ? Pourquoi l'attirance, la tendresse qu'on éprouve se changent-elles soudain en un sentiment dont la force, la violence nous effraient ?
    Pourquoi a-t-on alors parfois l'impression de ne plus rien maîtriser, de perdre pied... au point d'en avoir peur ?

    Pourquoi, malgré toutes les promesses raisonnées qu'on peut se faire mutuellement, malgré l'envie réciproque de ne vivre que des moments agréables, ludiques et insouciants, pourquoi faut-il que cela finisse par déchirer le coeur, au point de penser à l'horrible issue (puisque nous nageons dans le bonheur) : y mettre fin dès maintenant, tout arrêter car cela semblerait moins douloureux que continuer ?

    Pourquoi l'emballement merveilleux des sentiments fait-il peur aussi ? Est-ce d'ailleurs cette douce émotion qui effraie ? ou bien la sensation de ne plus maîtriser son existence ? ou bien encore la projection dans le futur qu'on peut se faire, pour tenter d'imaginer comment sera vécu et perçu un après "avec" par rapport à un après "sans" ?

    Autant de vertiges... sans raison... puisque tout va merveilleusement bien...
    Mais également sans réponse satisfaisante...
    Absurde paradoxe qui me laisse démuni, impuissant, désemparé...

    Il me semble que nous soyons condamnés à surmonter tant bien que mal ces épreuves, soit en tranchant dans le vif et en choisissant la solution du nettoyage par le vide (la plus douloureuse et la moins satisfaisante à mon avis), soit en dialoguant pour vaincre ces peurs, le plus souvent irraisonnées (mais d'ailleurs, que vient donc faire la raison là-dedans, puisqu'il n'y en a point ?)

    Vaincre ces peurs, surmonter cette difficulté et vivre cette relation le plus sereinement du monde... ou peut-être le moins douloureusement possible... voilà le défi qui nous attend...


  • Commentaires

    1
    Vendredi 31 Décembre 2004 à 12:48
    J'appelle cela...
    la "culture sur brulis"... tout détruire pour reconstruire avec autre chose... c'est extremement douloureux mais je ne sais pas faire autrement... Je vous sais... Tendresse F. ...
    2
    Charmeur
    Vendredi 31 Décembre 2004 à 12:53
    Théorie intéressante...
    ... mais qui m'est insupportable ! Non seulement je tiens à Elle (et c'est peu de le dire), je n'imagine pas mettre fin à une relation au moment où elle atteint des intensités vertigineuses... Quant à la théorie, je ne comprends pas pourquoi il faut mettre fin à quelque chose qui est agréablement vécu, simplement par peur d'un futur qui n'est encore que très aléatoire... En fait, doit-on avoir peur d'être heureux ? et peut-on dire qu'on est TROP heureux ? et pourquoi le bonheur ferait-il ainsi souffrir ?
    3
    Sélène...
    Vendredi 31 Décembre 2004 à 13:10
    Le bonheur...
    lorsqu'il est trop intense et... extra-conjugal... fait peur... alors je le chasse, plutot avoir mal que de perdre ce que je ne PEUX pas perdre... Ce n'est que mon attitude F. pas une théorie ni un conseil... sourire désolé...
    4
    Charmeur
    Vendredi 31 Décembre 2004 à 13:13
    Perdre ?
    Il n'est pas question de perdre quoi que ce soit... aucun risque de dérapage en vue... non... juste la peur que tout cela puisse s'arrêter un jour... tant le bonheur vécu aujourd'hui semble idyllique...
    5
    dulcirevient
    Vendredi 31 Décembre 2004 à 13:17
    salut les philobloggs
    encore rien lu... ça boume? Alors, Sélène, la journée pyjama musique se déroule bien?
    6
    EclatDuSoleil
    Dimanche 2 Janvier 2005 à 21:30
    Un seul à la fois...
    C'est ce que je croyais savoir de mieux pour éviter ces affres... Et puis finalement, on se prend le mur quand même, et on souffre tout autant... Pas de réponse, et apparemment, pas d'amour insouciant... Une seule solution : vivre intensément le présent quand il est bon, et fuir dans le futur quand le présent est désastreux... C'est ce que je devrais faire en ce moment... sourire pensif, pour plagier Sélène.
    7
    Charmeur
    Lundi 3 Janvier 2005 à 13:59
    Bonjour EDS...
    Tous mes voeux pour cette nouvelle année...... Pour revenir à ta réponse, il me semblait au contraire qu'au moins deux rencontres simultanées évitaient de focaliser les sentiments et donc permettaient d'éviter ces angoisses : c'est d'ailleurs ce qui m'est arrivé ! Le présent (au risque de me répéter) n'est nullement désastreux : il est tendre, intense, émouvant, pétillant, délicieux... mais songer que ça s'arrêtera un jour, c'est ça qui génère l'angoisse...
    8
    Timounch
    Lundi 3 Janvier 2005 à 14:05
    ne pas focaliser
    ... J'en avais parlé, pas encore appliqué, je m'y perdrais peut être... Bonjour Charmeur de mon coeur
    9
    Lundi 3 Janvier 2005 à 22:47
    Je ne sais pas faire...
    Je suis incapable de gérer plusieurs relations simultanées... trop entière, ou pas assez libérée de mon éducation, je ne sais pas... Mais surtout, j'ai l'impression que s'il y en a plus d'une, elles se mettent en péril les unes les autres, et qu'elles risquent de ce fait de finir plus vite... As-tu vu "Marie-Jo et ses deux amours" de Robert Guédiguian ? L'url dans le titre de mon commentaire est la fiche du film, à toutes fins utiles...Ce film parle très bien de ça je trouve... et je me ressens exactement comme cette Marie-Jo... Mais je ne prétends pas néanmoins qu'on ne puisse faire autrement, puisque tu y parviens semble-t-il...
    10
    Timounch
    Lundi 3 Janvier 2005 à 22:57
    chère Eclat du Soleil
    je parle pour ma part je ne fais ça que quand il ne s'agit pas d'amour avec un grand A ! justement je fais ça pour me protéger de cet amour là avec des hommes qui n'en veulent pas !
    11
    EclatDuSoleil
    Mardi 4 Janvier 2005 à 13:36
    A Timounch
    Je comprends bien ce que tu dis, et qui semble à première vue être une position idéale... mais sait-on à l'avance, en commençant une histoire qui semble anodine, si ce n'est pas celle-là justement qui deviendra l'Amour avec un grand A, celui auquel on tiendra tant... Les voies du coeur sont impénétrables !
    12
    Timounch
    Mardi 4 Janvier 2005 à 13:43
    Pour Eclat du Soleil
    Dans l'idéal je suis d'accord avec vous, mais parfois on nous met des barricades, on nous empêche d'espérer et c'est à ce moment là que nous ne voulons pas, (que je ne veux pas) laisser notre coeur balancer vers Lui !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :