• Maslow ou la pyramide des angoisses...

    Le dernier débat sur le référendum à propos de la constitution européenne en a été une parfaite illustration.
    Incommunication. Patente. Incompréhension.
    Parce que les attentes ne sont pas les mêmes.

    MaslowEn sociologie, la pyramide de Maslow décrit l'échelle des préoccupations humaines, de la plus frustre à la plus élevée (besoins vitaux, sécurité matérielle, préoccupations sociales, intérêts métaphysiques...).
    Et il est démontré qu'une personne ne peut s'intéresser à une préoccupation d'un niveau supérieur tant que les préoccupations des niveaux inférieurs ne sont pas satisfaites.
    C'est ainsi qu'il est vain de demander à quelqu'un qui a des soucis d'hébergement ou de nourriture, de s'occuper de philosophie ou de métaphysique !

    L'application pratique la plus courante reste les formations professionnelles. Pourquoi croyez-vous que l'on vous précise, en début de stage ou de cours, les horaires précis, les pauses-cigarettes, les modalités de restauration ou d'hébergement ? Tout simplement parce que, tant que vous aurez ces soucis en tête, rien d'autre ne pourra y entrer correctement, aussi intéressant soit-il.

    Cette constitution, intéressante et généreuse quant à ses idées de départ, reste loin des préoccupations pratiques et immédiates des électeurs. Et plus on y cherche des réponses concrètes, plus le texte reste nébuleux et complexe, au point que les mêmes termes servent d'argussi aux tenants des deux bords.
    Voilà qui augure par la suite de bien beaux débats de politiciens, et de délicieux commentaires juridiques de la part des spécialistes constitutionnels des 25 pays (bientôt 28) concernés.

    Comment s'étonner alors que le sentiment majoritaire ne soit pas vraiment un refus, mais un "non" de prudence ?
    Car je pense que personne n'est contre l'Europe. L'idée d'un nationalisme et/ou d'un séparatisme ne séduit qu'une minorité qui n'est absolument pas représentative.
    Mais la majorité des personnes qui mettront dans l'urne un bulletin "Non" le dimanche 29, le fera parce qu'elle ne comprend pas le texte... et qu'il me semble logique, tout de même, qu'on ne se prononce pas pour valider une chose qu'on ne comprend pas !

    Alors, le Non est-il logique ? Oui.
    La victoire du Non sera-t-elle pire qu'une victoire du Oui ? Possible.

    Mais alors, il me semble que l'erreur majeure de nos politiciens a justement été de rédiger un texte si technique qu'il en devient illisible pour la majorité, et de demander ensuite à cette majorité de se prononcer sur une ratification de ce texte, sans prendre la précaution de l'expliquer aux intéressés.
    Les seules "explications" sont sur les avantages et les inconvénients des conséquences. Pas sur une lecture commentée du texte, article par article.
    On ne récolte que ce que l'on a semé...


  • Commentaires

    1
    Little
    Lundi 23 Mai 2005 à 22:20
    La pyramide de Maslow
    ça je connais.....Mais pour la constitution...C'est le régime de la terreur...dans tous les cas le partisan de l'un ou l'autre vote t'explique que tu cours à la catastrophe en votant contre lui......alors j'ai beau appliquer la méthode...je m'nforme, je synthetise, j'analyse ..suis toujours à la case départ...et ça urge. Mais y a t'il un pilote dans l'avion.... au secours
    2
    heaven
    Mardi 24 Mai 2005 à 04:35
    pas mal
    tres interessant comme theorie...
    3
    Charmeur
    Mardi 24 Mai 2005 à 12:51
    Petit sondage...
    ... avant le grand tour de dimanche... Il y a encore un mois, tout autour de moi, lorsqu'on évoquait le sujet, les avis étaient largement partagés... Depuis 2 ou 3 jours, je n'entends que des gens qui disent qu'ils ont décidé de voter "NON", sans vraiment une grande hésitation. De là à penser que le OUI a perdu...
    4
    Tschok
    Mardi 24 Mai 2005 à 12:58
    Salut Charmeur
    Pas bête l'idée de recourir à la pyramide de maslow pour expliquer les raisons du non. Cela étant dit, énoncée comme ça, la loi de maslow n'expliquerait pas le progrès humain. Or il existe. Quid?
    5
    Charmeur
    Mercredi 25 Mai 2005 à 13:08
    Salut, Tschok
    Le progrès humain ne me semble pas incompatible avec la pyramide, Tschok : un progrès, c'est quoi ? c'est résoudre un problème qui se pose à un niveau, donc traiter la préoccupation du niveau où l'on se trouve, et pas les préoccupations d'un niveau supérieur... Parfois, la résolution peut avoir des conséquences sur un niveau supérieur, mais c'est involontaire, à mon avis. S'il y a encore des disparités dans le monde, c'est que tous les peuples n'en sont pas au même niveau de la pyramide, et les progrès qu'ils font sont relatifs à leur pyramide. Et les plus grands progrès sont faits par des personnes ou des peuples (oublions les pays, dans ce cas-ci) dont les préoccupations sont à des niveaux adéquats. Enfin, il me semble...
    6
    Tschok
    Mercredi 25 Mai 2005 à 13:28
    Salut Charmeur
    Oui, effectivement, on peut concevoir le progrés de façon séquentielle, ou step by step, ou une chose après l'autre. Cependant, cela ne correspond pas à l'observation: le progrès résulte plutôt d'une série d'évolutions qui se développent en parallèle et se rencontre souvent par l'effet du hasard (les progrès de l'optique ont permis à Gallilée et à Newton de fonder leurs théories). Du coup on se rend compte que la pyramide de maslow correspond certes à une réalité, mais qu'elle décrit plutôt les comportements individuels dans un groupe (école des comportementalistes américains). Or une série de comportements individuels n'engendre pas nécessairement un comportement collectif. A partir de là, son application à un peuple, comme tu le fais dans ton post, est une idée originale et créatrice. Mais attention, tu transformes le concept. A mon avis.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :