• Leçon de chose... bis...

    Certains blogs me rendent songeur...
    Les sujets évoqués ravivent parfois des souvenirs. Parfois aussi, ils ébauchent des réflexions, ou en prolongent certaines, déjà entamées sur le plan personnel.

    Ainsi en est-il de l'orgasme.
    Vaste sujet. Souvent tabou dans les discussions, mystère médical, sexuel ou relationnel, car il procède surtout de sa propre découverte, de sa propre acceptation en tant qu'individu et être humain.

    Privé d'internet pendant la journée pour cause de panne au bureau depuis lundi matin, je lisais Petite Chose hier soir... et le sujet était plus que jamais d'actualité. Car j'avais suivi, juste auparavant, sur la chaîne Paris Première, un feuilleton "trash" comme je les aime : "Nip/Tuck".
    La vie de deux chirurgiens esthétiques de Floride, qui ne font pas dans la dentelle, entre "Sex & the City" et "Urgences". Mais rien n'est épargné ni édulcoré. Ni les scènes de sexe, ni les opérations où le charcutage (le mot n'est pas trop fort) d'un nez, d'une oreille, d'un genou ou d'un doigt est montré dans les moindres détails, très réaliste et très sanguinolent... Pas forcément facile à regarder avec détachement, surtout lorsque je rentre tard du bureau et que je suis parfois encore en train de finir de dîner...
    Mais l'humour corrosif des dialogues est un régal de cynisme, d'hypocrisie et de dérision...

    Hier, un des des thèmes était justement le "droit au plaisir". Entre l'un des chirurgiens dont l'épouse avait du mal à atteindre l'orgasme (mais de la faute auquel des deux partenaires ?) et une cliente, africaine excisée, qui venait se faire réimplanter un clitoris et dont la quête était tout autant le combat de sa propre souffrance intérieure, que la reconstruction de son intégrité physique.

    Tout ceci pour aborder, moi aussi, ce thème. Pas facile non plus pour un homme. Car tellement "convenu".
    Et pourtant...
    Allons au-delà des clichés habituels des "mâles dominants", où un homme qui éjacule a forcément un orgasme et où, sous la pression commune, il faut paraître plus Rocco Siffredi que Hugues Grant... Pfffff...

    Alors... je dirais que j'ai, non pas deux mais trois orgasmes, s'il fallait les catégoriser comme l'a fait Petite Chose.
    Le premier, rapide, violent, qui emporte tout, balaye tout, véritable tsunami ou raz-de-marée... lorsque le rythme impulsé ne rencontre aucun ratage, lorsque les sensations initiales vont crescendo, lorsque tout s'enchaîne sans anicroche, cet orgasme-là survient.
    Il me laisse les jambes coupées, sans forces, épuisé, pantelant, anéanti...

    Le second, plus lent, plus complexe, lorsque les événements prennent un tour plus posé, moins torride, plus tendre, plus lent, mais pas moins sensuel.... cette montée du plaisir, par étapes, avec parfois des moments de pause entre deux épisodes plus intenses, est plus mesurée, plus travaillée, plus laborieuse aussi... mais les sensations déclenchées, si elles sont plus longues à venir, sont aussi plus longues dans le ressentir...
    C'est un fourmillement qui part du cerveau, de la nuque, emplit toute la colonne vertébrale, descent dans les reins pour s'emparer de tout mon sexe et exploser en des spasmes incontrôlés et délicieux...
    Mais pour parvenir à cette sensation, tout autant cérébrale que physique, encore faut-il qu'une harmonie propice (torride ou plus tendre) se mette en place. Car ce n'est ni gagné ni automatique.

    Et tout cela m'amène à parler du troisième orgasme, ou plutôt du non-orgasme.
    Car c'est peut-être cela qui différentie l'homme de la femme. Chez un homme, on associe (du moins je l'ai quasiment toujours entendu) éjaculation et plaisir. Et pourtant...
    Et pourtant il m'est arrivé plus d'une fois de sentir que, malgré un fonctionnement physique tout à fait normal, le déclenchement du plaisir ne se produirait pas. Et que, si mon corps était agité de certains spasmes, si ma partenaire était très bien et vivait son propre plaisir, de mon côté je me sentais déconnecté et je ne constatais plus qu'un fonctionnement mécanique, sans plus aucune sensation vraiment sensuelle...

    Compliqué ? complexe, surtout... car troublant, déroutant, perturbant sans doute... et difficile à expliquer à sa partenaire, sauf si une vraie et riche complicité s'installe.
    Je ne parlerai pas ici des "pannes"... je sais que certains pourraient railler. Un homme qui avoue ses pannes ? et alors ? suis-je tenté de répondre... Pourquoi serions-nous infaillibles ? En quoi le plaisir masculin serait-il plus simple que le plaisir féminin ?
    Pour moi, orgasme et plaisir sont différents de la simple éjaculation qui n'est qu'un réflexe physique.
    Et j'ai parfois dû, moi aussi, simuler le plaisir pour permettre à une partenaire d'atteindre le sien, alors que je savais, bien que toujours en érection, que je n'arriverais pas jusqu'à l'éjaculation et encore moins jusqu'à l'orgasme...

    Mais je préfère éviter de parler de ces situations... j'ai bien le temps... sourires...


  • Commentaires

    1
    Miss A.
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:04
    Sujet...
    ... tellement vaste en effet. Mais j'ai appris plein de choses ds ton post sur votre plaisir à vous, messieurs. Je n'avais aucune idée de la complexité des vôtres (orgasmes). Faudra que je poste là-dessus aussi, çà m'inspire, bien que très très perso... Biz à toi.
    2
    Charmeur
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:11
    La quête du plaisir...
    ... est sans fin... Miss A.
    Elle fait tout le sel des relations entre hommes et femmes...
    3
    Caliban
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:11
    J'avoue que moi aussi...
    ... il m'est arrivé de ne pas aller jusqu'au bout.
    4
    Miss Aubade
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:14
    D'accord mais...
    ... c'est plus facile pour vous quand même hein? Moi je ne pourrais pas supporter que mon chéri fasse passer son plaisir avant le sien... Disons que vous êtes toujours, vous, dans le même schémà de... frottements... lol Alors que nous, à chacune sa recette! ;-)
    5
    Ange
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:15
    Quelle frustration...
    ... pour 'elle'. Ne pas arriver à faire jouir un homme est un échec pour moi. Même si je sais que l'éjaculation n'est pas forcément liée au plaisir, son absence oui. Et j'ai mal vécu les rares fois ou je n'y suis pas arrivée. Remise en question, doutes... Beurk, ça me rappelle un truc, tiens.
    6
    Charmeur
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:26
    Cérébralité...
    Je ne sais pas si je suis trop cérébral ou pas, mais je n'ai pas dit non plus que ces "actes manqués" étaient générateurs de frustration...
    Et savoir qu'on a donné du plaisir à l'autre, en dépassant ses propres "blocages", c'est aussi très agréable...
    Pour moi, le plaisir, c'est d'abord et surtout DANS la tête...
    Et puis, Angy, je te comprends mal : tu acceptes un "moindre plaisir" pour toi, du moment que ton partenaire puisse atteindre le sien, et tu ne comprendrais pas que ton partenaire puisse avoir un comportement similaire et réciproque vis-à-vis de toi ?
    N'oublions pas que le sexe, cela s'appelle aussi "faire l'amour", et que l'amour est d'abord un acte de don et d'abandon... et pour recevoir (et non pour prendre) il faut s'avoir d'abord donner...
    7
    Caliban
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:27
    Ange...
    ... tu es vraiment en ange. J'en ai connu que ça ne dérangeait guère...
    8
    Miss Aubade
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:31
    Je vais...
    ... me demander à chaque fois maintenant s'il a bien eu son plaisir, et que çà n'était pas mécanique... L'angoisse... Suis d'accord avec Angy, çà doit être frustrant... çà doit être une réciprocité, un partage avant tout...
    9
    Caliban
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:34
    Perso...
    ... je ne supporte pas de recevoir du plaisir sans en donner. Par contre donner sans recevoir, je peux. Dois-je consulter? ;-)
    10
    Miss Aubade
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:36
    Aaaaargh...
    ... Caliban, tu me rappelles mon Ange en écrivant çà... Je veux le même modèle! ;-)
    11
    Caliban
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:39
    Désolé...
    ... mais y'en a plus en stock ;-)
    12
    Miss Aubade
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:40
    Ah non...
    ... me dis pas çà, y'en a forcément un qui se réserve pour moi! ;-D
    13
    Caliban
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:41
    Ah bon?
    Il y en a encore certains qui sont célibataires? ;-)
    14
    Miss Aubade
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:42
    Caliban???
    Mais voyons, c'est une évidence! ;-) Et les meilleurs, forcément! :-)
    15
    Tschok
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:42
    Célibataire
    Oui, moi! je le hurle à la face du monde: j'en suis un! Bon, célibataire marié avec enfants mais à part ça...
    16
    Little
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:43
    Compétition
    Oui pour la réciprocité ..le partage.....Mais pas de remise en cause en cas d'échec...Monsieur pas en forme ...ou masturbation intensive avant le rendez vous...He oui....
    17
    Caliban
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:44
    Ah bon?
    J'ai fait une bêtise en me mariant? Ah non pardon, je ne fais pas partie des meilleurs :-/
    18
    Little
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:50
    Tschok
    Définition claire de "célibataire marié"...Moi pas comprendre..
    19
    Miss Aubade
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:52
    Caliban adoré...
    ... on se console comme on peut face au clan "mariés-et-fiers-de-l'être"! ;-)
    20
    Ange
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:53
    Sachant que je ne...
    ... peux physiquement apprécier le plaisir que l'on me donne, je suis du genre à aimer en donner beaucoup. Pas de panique, Miss A., c'est quand même pas fréquent les mecs qui dissocient autant que notre ami Charmeur.
    21
    Caliban
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:56
    Mariage...
    Mon tableau n'est pas si rose, j'en suis même à un stade "post-Angy"...
    22
    Miss Aubade
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 17:59
    SVP...
    ... mes bloggueurs chéris, j'aimerais conserver l'illusion que : - le mariage çà peut être génial (et pas de railleries sur ma naïveté ;-) ) - l'orgasme masculin est quand même bien plus simple que ce que Charmeur en dit...
    23
    Caliban
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 18:03
    Ai-je dis...
    ... que le mariage ce n'était pas bien? Angy aussi est heureuse de son mariage il me semble. Non? De la à être "mariés-et-fiers-de-l'être", il y a un gouffre, je ne le revendique pas.
    24
    Tschok
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 18:19
    Mariage
    En fait Charmeur parlait de l'orgasme masculin. Je comprends pas comment on a atterrit dans le mariage. J'ai dù me gourrer de porte. Vas y Charmeur, on est avec toi! Rien à foutre des gros boeufs qui puent du cul! Nous aussi on a droit d'avoir une sexualité complexe sans complexe. Na!
    25
    dulcineia
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 18:32
    hé ben...
    dis donc ça chauffe ici!!! de l'orgasme au mariage il n'y a qu'un pas, si je comprends bien? et l'un n'empêche pas l'autre, mais on peut aussi jouir sans avoir d'orgasme alors qu'on n'est pas mariés? c'est ça? pas tout suivi.
    26
    Tschok
    Jeudi 25 Novembre 2004 à 18:38
    Bonne synthèse
    Tu t'y connais en synthèse?
    27
    Charmeur
    Vendredi 26 Novembre 2004 à 01:34
    Angy, merci...
    Je vois que je suis quelqu'un de "complexe"... j'ose espérer que tu apprécies... quant à dissocier, c'est juste une analyse que je fais, basée sur mon ressentir personnel, l'expression de la "part de féminité" qui existe en l'homme que je suis...
    Quant à Dulcineia, j'aime son expression "jouir sans orgasme"... j'avais déjà approché la notion... que veut-elle/il dire ? (désolé, le pseudo est ambigu)
    Si la jouissance est cérébrale, alors l'orgasme est physique, donc orgasme = éjaculation ?
    Sinon, si l'orgasme est cérébral, alors jouissance = orgasme... non ?
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :