• Lagny-sur-sapin

    Entendu ce vendredi matin, à la radio :
    "Quelques  élèves du lycée Van Dongen de Lagny-sur-Marne ont demandé le retrait du sapin de Noël, pour "non respect de la loi sur la laïcité"... Craignant des débordements, le proviseur a retiré le sapin."

    SapinJ'hésite entre éclat de rire, consternation et indignation.
    - éclat de rire car cela me semble tellement ridicule que ceux qui sont à l'origine de la demande, tout comme ceux qui y ont accédé d'ailleurs, ne sortent pas grandis de cette bouffonnerie.
    - consternation car cela rejaillit sur la récente loi qui est traitée avec dérision en étant interprêtée à tort et à travers. On souhaiterait lutter contre son instauration que l'on ne s'y prendrait pas autrement !
    - indignation enfin, car je me demande où va se nicher le symbole religieux ostentatoire... dans le sapin ? il est vrai que les Celtes adoraient les arbres et les divinités de la forêt... dans les guirlandes et les boules ? Cléo pourrait alors nous dire si, pendant les fêtes, elle troque son harnachement contre des guirlandes lumineuses et chatoyantes... les boules pourraient être également une réminiscence phallique revendiquée par des adorateurs de Priape, sans doute...

    Soyons sérieux. Le sapin n'est pas une crèche, il n'a rien à voir avec la religion et marque juste le côté festif et hivernal de l'événement. D'ailleurs, si je me souviens bien, cette tradition n'existe que depuis peu. Issu d'Alsace, il n'a été généralisé en France que depuis le second Empire...
    Mais si ce symbole choque, au motif qu'il évoque un moment de fête dont une religion est à l'origine, c'est toute notre culture qui doit être alors "revue et corrigée".

    Si l'on doit interdire ce sapin dans la cour d'un établissement public, alors qu'on aille jusqu'au bout du raisonnement ! Comment pourrait-on pousser la réflexion pour aller jusqu'au bout, dans ce sens ?
    Voyons voir... ne conviendrait-il pas alors :
    - d'interdire tous les sapins installés dans des lieux publics ou recevant du public, les mairies, les boutiques, les restaurants, les théâtres, les places...
    - d'interdire les décorations de Noël dans les rues, voire même dans les vitrines des magasins puisqu'elles donnent sur la rue, les diffusions au public de chants de Noël dans la rue ou les supermarchés (Tino Rossi, tu n'as qu'à bien te tenir !) ;
    - d'interdire les décorations de Noël dans les entreprises, où une stricte égalité et neutralité est de plus en plus requise (on parle du CV anonyme, alors que dire des décorations de Noël !) ;
    - de supprimer les fêtes, les vacances, les jours fériés basés sur une religion quelconque, puisqu'ils sont octroyés pour permettre aux personnes de célébrer leurs cultes, et non seulement Noël, mais aussi Pâques, la Pentecôte, le 15 août, la Toussaint et les autres...
    - d'interdire les représentations religieuses dans les manuels scolaires, qui sont autant de signes ostensibles : ainsi par exemple, le tableau de David sur le couronnement de Napoléon 1er, montrant un Pape, des cardinaux, des évêques officiant dans une cathédrale, tableau reproduit dans des centaines, des milliers de manuels scolaires, quel signe ostensible !
    - d'interdire de même, les tableaux, sculptures représentant des symboles religieux, des ministres des cultes, des lieux de cultes même... Après tout, à côté du sapin du lycée de Lagny-sur-Marne, un tableau de David de 10 m sur 3 m est bien plus "offensant", non ?

    Si l'on va jusqu'au bout de ce raisonnement, ne faudrait-il pas, plus encore, dans les rues, espaces publics où nous marchons, où sans cesse nous sont proposés à la vue des signes religieux ostensibles, interdire les édifices religieux, frappés de symboles gigantesques... raser les églises, les cathédrales, mais aussi les synagogues, les mosquées, les symboles religieux sur les tombes des cimetières, tous ces signes vraiment ostentatoire et dont la vue quotidienne, lors de nos déplacements, pourrait bien être offensante...
    Lors de la révolution française, on a mutilé les effigies des rois de France, lorsqu'elles figuraient sur des statues. Poursuivons cette démarche jusqu'au bout, et rasons carrément tout support religieux...
    Et puis, j'ai des amis, des collègues qui se prénomment Noël, Jesus, Mohammed, David... Rien que lire leurs cartes de visite, entendre leurs prénoms... c'est très ostensible, tout ça...

    J'espère que vous avez compris que ce n'était là qu'humour et ironie...

    Plus sérieusement, qu'un groupe d'élèves ignorants et sans jugeotte demande la suppression d'un malheureux sapin, sans avoir compris le sens de la loi récente, passe encore. Mais que le proviseur accède à leur demande me stupéfie... voire m'inquiète.
    Je pensais qu'on nommait à ces postes des personnes à l'esprit éclairé, intellectuellement ouverts, et qui ne sont pas censés se couvrir de ridicule en commettant de telles erreurs de jugement.

    C'est peut-être là le plus inquiétant...


  • Commentaires

    1
    Caliban
    Dimanche 19 Décembre 2004 à 22:53
    Sapin de noël
    C'est bien chrétien ça? Je pensais que c'était une tradtion païenne. Si c'est le cas, la demande serait donc irrecevable. D'ailleurs, Charmeur a oublié un corrolaire important de la loi : il faudrait raser toutes les églises vu qu'elles ont pignon sur rue! Je préconise d'ailleurs qu'on rase Notre Dame qui est construite à un endroit bien trop ostentatoire ;-)
    2
    Dimanche 19 Décembre 2004 à 23:52
    c un peu
    comme l'histoire de la directrice de l'école qui n'a pas voulu distribuer les Saint Nicolas aux enfants. Et qui à même été jusqu'a gratter la croix. C'est sur tout ou c'est sur rien. C'est souvent du n'importe quoi.
    3
    Charmeur
    Lundi 20 Décembre 2004 à 01:11
    Caliban
    Tu as tout à fait raison sur les deux points que tu évoques... 1)Le sapin n'a rien de religieux... 2) Les églises appartiennent à l'Etat (depuis la loi de 1905) et donc... sont du domaine public... Mais on pourrait en dire autant des mosquées, des synagogues, des temples, etc...
    4
    Charmeur
    Lundi 20 Décembre 2004 à 01:13
    Alex4ndra
    Exact aussi, Alex. Il faudrait faire remarquer à cette directrice qu'elle doit passer au grattoir au moins une page sur 5 des livres d'histoire, de géographie, et plein d'autres choses... Comme tu le dis (et mon post n'a pas d'autre but) c'est du n'importe quoi ! Au lieu de tolérer avec intelligence (c'est le but de la loi) on en vient à tout interdire...
    5
    heaven
    Lundi 20 Décembre 2004 à 03:21
    Excellent...
    ahhh du grand charmeur ca
    6
    Lundi 20 Décembre 2004 à 10:30
    Si seulement...
    les gens qui ne savaient pas de quoi ils parlent se taisaient nous aurions enfin un doux murmure en lieu et place d'une cacophonie... Quand on sait de plus que c'est Coca Cola qui a inventé le "gros bonhomme rouge" ! soupirs... et baisers à tous deux... sourire
    7
    Charmeur
    Lundi 20 Décembre 2004 à 13:04
    Exact Sélène...
    Le bonhomme rouge n'est qu'une invention de la marque américaine, pour un Noël des environs de l'année 1900... il faudra que je retrouve ça... Une vague imitation de la St Nicolas, revue et visitée à la sauce américano-commerciale... De toutes façons, même sans entrer dans de l'anti-américanisme primaire, les américains ne font quasiment rien qui ne leur soit pas source d'un quelconque profit... A méditer...
    8
    Charmeur
    Lundi 20 Décembre 2004 à 13:07
    Merci Heaven,
    Je vais rougir... oups... Mais il faut bien que quelqu'un se dévoue pour éduquer ces chers petits... fut-ce avec humour... ;-) Depuis, j'ai appris par la presse que la majorité des élèves de cet établissement avait milité avec finesse et énergie pour demander la réintégration de ce conifère. Tout n'est donc pas perdu ! J'attends de connaître la réaction du proviseur...
    9
    Lundi 20 Décembre 2004 à 20:31
    Le Sacré
    Connie flaire de conifère! ok, je sors!
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :