• L'expulsion impossible

    J'apprends ce matin que l'imam de Lyon, expulsé vers l'Algérie, a demandé son visa pour revenir en France.

    Logique... aussi... Mais tout aussi choquant. Mais pas où l'on pense...

    Ainsi, l'on peut tenir des propos inadmissibles vis-à-vis des femmes, aller ouvertement à l'encontre des lois françaises, des fondements de nos valeurs démocratiques et républicaines ? Il me semble que l'expulsion était une décision "frappée au coin du bon sens".

    Que, pour des raisons de légalité du droit, il y ait un vice de forme, soit.
    Mais que l'on soit contraint à supporter cette présence, ce retour ... au nom de quelles valeurs ?
    Certainement pas la démocratie, qui me semble encore une fois manipulée et utilisée à contre-sens par ce type de triste personnage... je suis atterré.

    Ce qui me sidère encore plus, c'est "l'assourdissant silence" (pour reprendre une expression déjà lue dans la presse) de l'opinion publique, je veux parler de deux catégories particulières, qui ont a mon avis, tout à perdre à se taire ainsi :

    - les musulmans modérés, dont le mutisme, une fois encore, me semble terriblement cautionner ce genre de propos ;

    - les associations de défense des droits des femmes, des droits civiques, des droits républicains, et/ou démocratiques, tous ces courants de pensée qui savent si bien s'enflammer au lendemain d'une élection "ratée", ou protéger les minorités opprimées à l'autre bout du monde...

    A méditer...


  • Commentaires

    1
    Tschok
    Vendredi 30 Avril 2004 à 17:17
    L'homme en colère
    Ca y est, tu t'emportes encore! Le tribunal administratif qui a annulé l'arrêté d'expulsion fait état d'un "doute raisonnable" sur la réalité des faits qui lui étaient reprochés et qui ne sont pas les propos qu'il aurait tenu, parce que ces propos sont postérieurs à la date de l'arrêté. Il ne s'agit donc pas d'un simple vice de procédure qui innocente en droit un coupable en fait, mais d'un réel problème de fond sur l'innocence ou la culpabilité de l'intéressé par arpport à d'autres faits que ceux qui ont déclenché la polémique.
    2
    Dick999
    Vendredi 30 Avril 2004 à 18:00
    ...
    Bah, il aura pas son visa.
    3
    Charmeur75
    Samedi 1er Mai 2004 à 01:27
    Les propos tenus,
    après ou avant l'arrêté, je m'en fiche... les propos sont inexcusables, et valent à eux seuls une condamnation.
    Puisqu'il n'est pas français, l'expulsion me semble une solution possible.
    Enfin, tout ça ne remet pas en cause le silence des deux groupes cités...
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :