• Jalousie...

    Je voudrais revenir sur ce concept.
    Je ne suis pas jaloux.

    Pour moi, aimer c'est donner, sans forcément attendre un retour.
    Aimer n'est pas que l'attachement amoureux. Il peut s'agir d'amitié.
    L'amitié est, à mon avis, plus désintéressée que l'attachement amoureux.
    Car il n'y a (encore moins !) d'attente, de souhait de réciprocité.

    Tiens, amusant ça. Si l'on aime sans attendre de réciprocité, qu'est-ce ?
    De l'amour ? de l'engagement ? de l'amour platonique ?
    J'avoue ne pas avoir la réponse, au moment où j'écris ceci...

    Mais moi, je suis le contraire des hommes "machos", qui semblent vouloir à tout prix "posséder", dominer l'être qui est l'objet de leur "amour".
    C'est une conception que je trouve quasiment préhistorique !

    Cela remonte, de toutes façons, à l'homme des cavernes.
    L'homme cherchera toujours à perpétuer l'espèce. Il ne peut le faire sans la femme.
    La femme lui est donc supérieure (ce qui froisse ce grand macho !).
    Elle possède la fonction de reproduction.
    La femme devient alors une ressource, au même titre que toute richesse minérale, végétale ou animale. Elle fera l'objet de possessions, de tractations, d'envies, d'échanges, de guerres...

    Vraiment, tout cela est surréaliste, pour moi...
    Et certains sociologues font justement remarquer que c'est seulement lorsqu'elle a maîtrisé la fonction de reproduction (par la contraception) que la femme s'est vraiment libérée du joug masculin.

    Est-ce dû à mon profil de lesbien que je pense ainsi ?
    ou bien suis-je comme cela, et c'est parce que je suis comme cela que je me sens des affinités avec ce courant de pensée ?
    Peu importe.
    De toutes façons, je n'ai pas d'attente au niveau de la possession. Aucune jalousie.

    Le bonheur de l'être aimé passe par moi ? ok, tout est bien.
    Sinon, pouvu que l'autre soit heureux, moi ça me va.
    Puisque j'aime quelqu'un, il me semble impossible de ne vouloir autre chose que son bonheur.
    Mais je ne suis pas aussi obtus pour imaginer que son bonheur ne peut passer que par moi !
    A moi de faire en sorte, bien sûr, que l'autre n'ait pas envie d'autres sources de bonheur.
    A moi de tout lui apporter, de tout lui donner, de l'aimer plus que tout...
    Mais si cela ne suffit pas, ou ne marche pas... j'en serai le seul responsable. Ni l'autre, ni d'autres éléments n'en sont la cause.

    Je fais le parallèle avec l'éducation des enfants, et ce merveilleux texte de Khalil Gibran :
    "Vos enfants ne sont pas vos enfants"
    Les éduque-t-on pour nous ? non. Pour eux. Ils ne nous appartiennent pas.
    Nous sommes leurs guides, pendant un moment, mais ensuite ils vivent leur propre vie.
    C'est pour eux qu'ils vivent, pas pour nous, les parents.

    Ainsi, je n'ai pas de frustration non plus avec mes enfants.
    Je les éduque, je les regarde se débrouiller seuls. Je les aide, je les corrige s'ils le souhaitent, je les conseille... mais je ne suis jamais aussi fier et heureux que lorsque je vois qu'ils sont autonomes et épanouis, sans moi ! Alors, je sais que j'aurai accompli ma tâche de parent.

    Pour la jalousie, c'est la même chose.
    Je n'éprouve aucun sentiment de possession.
    Si l'autre m'aime en retour, tout est bien.
    S'il est heureux autrement, alors puisque je ne veux que son bonheur, dois-je en être attristé ?
    Pas vraiment, non ?
    Je n'ai pas de sentiment de possession.
    Bien sûr, je serai déçu si je ne suis pas "payé en retour".
    Mais si je garde une relation (même non exclusive) avec l'autre, j'en serai heureux. Sincèrement.
    La seule inquiétude ou frustration viendrait si l'autre souhaitait arrêter cette relation.
    J'aurais le sentiment de quelque chose qui meurt, alors que c'était si beau.
    Mais rien de plus.

    Je crois sincèrement que je ne suis pas jaloux.
    ___________
    Charmeur


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :