• Embrasser...

    Hier, je discutais avec une amie, sur MSN.
    Nous évoquions son amant actuel, et les baisers...
    Elle me faisait remarquer que ce n'était pas top, et me demandait comment mieux guider...
    Car guider une main, expliquer des caresses attendues, cela passe encore, avouait-elle...
    Mais comment guider une langue, comment oser apprendre à mieux embrasser, à un homme de quarante ans ?

    Alors, puisqu'elle me demandait cela, je lui ai expliqué que moi, mes premiers baisers, je les ai appris... dans un livre...
    Emmanuelle Ce livre, c'est "Emmanuelle", de Emmanuelle Arsan.Je l'ai découvert à 15 ans, alors que j'ignorais tout de la sexualité...
    Voilà sans doute pourquoi mon approche sensuelle et sexuelle est si... féminine...
    Suis-je pour autant homosexuel, non... bi ? peut-être... lesbien ? certainement !
    Je me suis déjà expliqué sur mon blog (http://www.blogg.org/blog-1780-date-2004-04-26-billet-8722.html)

    Cela dit, je conseille la lecture de ce livre à tous les hommes. Pour moi, au-delà des clichés racoleurs du film (que je n'ai vu que bien des années plus tard) c'est toute une approche d'une sexualité en douceurs, en complicités, en chuchotements, en moiteurs, en féminité...
    Nous avons tous en nous une part de masculin et de féminin. Les femmes se sont approprié sans complexe et l'une et l'autre (non sans mal pour ce dernier combat, je dois le reconnaître...).
    Il reste donc à l'homme un dernier bastion à conquérir : sa propre féminité. Et sans en rougir.
    Car ce n'est pas faire preuve de faiblesse, au contraire : sur bien des points, une femme est plus forte qu'un homme.
    Et la sensibilité n'a rien à voir avec la sensiblerie...
    Les hommes ont tout à gagner à mieux connaître les femmes, ces êtres infiniments plus complexes, subtils, plein de finesse et de délicatesse...

    Et pour moi, la description des baisers, faite dans ce livre, est d'un érotisme extraordinaire...
    Je n'ai embrassé pour la première fois, que bien plus tard... mais cette fille n'a jamais voulu croire qu'elle était la première...
    Merci Emmanuelle ;-)


  • Commentaires

    1
    heaven
    Vendredi 12 Novembre 2004 à 11:29
    charmeur
    treeees interessant. vraiment. merci
    2
    Tschok
    Vendredi 12 Novembre 2004 à 12:04
    Allo Macha?
    T'ouvres un Hot line Charmeur?
    3
    EclatDuSoleil
    Vendredi 12 Novembre 2004 à 13:12
    Merci du conseil !
    Je vais en acheter qq exemplaires et les diffuser autour de moi : mon homme, les amis auxquels je veux du bien, les hommes des amies auxquelles je veux du bien, etc...
    4
    Gobilah
    Vendredi 12 Novembre 2004 à 13:28
    c'est...
    aussi dans un livre que j'ai découvert la sexualité, un bouquin que mes parents avaient et que j'ai déniché dans un placard de l'apartement à peu près au meme age. Ca traitait des caresses, des baisers, si je me souviens bien... Et je crois que ca m'a bien servie, au dire des compliments que j'ai eu jusqu'à maintenant ! Il faudrait que je me le procure discretement quand j'irai les voir. Finallement, ca sert de lire !
    5
    Charmeur
    Samedi 13 Novembre 2004 à 02:32
    Très heureux...
    ... d'avoir pu vous être quelque peu utile... surtout côté littéraire...

    Et puis, il faut que je vous raconte encore une drôle de série de coïncidences, qui me sont arrivées cet après-midi... après, vous allez encore crier à la manipulation... mais je vous jure que tout ceci est fortuit (ou alors, je suis manipulé malgré moi)...
    Alors à demain pour le récit.
    6
    Sélène...
    Jeudi 9 Décembre 2004 à 09:51
    Confidentielle elle ne l'est...
    plus... vous eussiez du lui écrire sur la message rie du blogg cher Pierre... sourire navré...
    7
    Jeudi 9 Décembre 2004 à 09:52
    Mais fort bel hommage...
    aux mots de Charmeur, impréssionnée je suis... Chapeau bas Monsieur... sourire
    8
    heaven
    Jeudi 9 Décembre 2004 à 10:05
    vachement confidentielle l'adresse
    postee en commentaire... visiblement le monsieur a pas tout compris qu principe du blog
    9
    cleo.x
    Jeudi 9 Décembre 2004 à 10:10
    Euh...
    C'est grave si on ne lit pas tous les conmmentaires? Quelqu'un peut-il me faire un résumé? (j'ai du boulot)
    10
    Pierre
    Mardi 21 Décembre 2004 à 11:49
    lesbien
    Le 09-12-2004 à 09h48 : Cher ami, Merci de m'avoir permis de reconstituer le puzzle de ma personnalité. Depuis le temps que je tournais autour sans jamais trouver : "soumis" aux plaisirs de la Femme, mais pas maso (je suis douillet, j'ai horreur des coups...), mâle(tant physiquement que sexuellement), mais pas obsédé, viril (et avec un travail qui est le symbole même de la virilité : conducteur de trains) mais attentionné aux désirs de la Femme, et surtout attentionné à ses désirs pour moi, m'assumant totalement en communauté (je viens de quitter le comité de direction d'une fédération sportive 120 000 adhérents, 4 millions d'euros de CA), mais la tendresse même à la maison (quand je sens de l'amour, sinon c'est verrouillage et âpreté), des côtés féminins dans la sensibilité, mais absolument pas homo (un test il y 20 ans en période dépressive m'a suffi), épris de la beauté de la Femme (yeux, bouche, cheveux, féminité), mais pas nécessairement (et même rarement) de son cul ou de ses seins. Voici qq pages qui vous conforteront : http://www.chastitytube.com/malelesbianfrench.html http://www.blogg.org/blog-1780-date-2004-04-27.html http://www.bleu.org/Eluard.htm Je peux aussi vous assurer qu'il est possible de trouver son alter ego côté féminin. Il faut juste faire attention à ne pas tomber sur une lesbienne refoulée qui cherche un géniteur (cas de mon premier mariage). Comme je suis sensible, j'avais tendance à être amoureux assez facilement (même en me raisonnant), pour moi le signe a été sexuel ("Ayant su se libérer du terrible dualisme judéo-chrétien dont souffrent toujours tragiquement les femmes et aussi les hommes de notre civilisation, il ne dissocie jamais les jeux de l'amour physique, dont il assume la beauté, des sentiments qu'ils expriment" dit G. Verroust) : c'est avec ma femme actuelle que j'ai enfin réussi à avoir des érections aussi belles et dures que mes érections matinales. Cela ne m'était jamais arrivé avant, même en copulant avec une érection matinale, je ne la tenais pas, je bandais assez pour copuler, mais jamais au niveau du matin, même le matin. Comment est la Femme ? comment la reconnaître ? Prenons notre pendant : nous sommes des mâles, des vrais, mais féminins dedans. Elle sera donc féminine, voire hyper féminine, mais "virile" dedans. Je dirai qu'elle a besoin de tenir le phallus (de façon psychanalytique, mais aussi physique), sans pour autant être une amazone ou une femme mec. Ayant une volonté de mec, elle devrait normalement avoir une bonne position sociale puisque battante (sauf si elle a refoulé son côté volontaire, masculin), mais d'un autre côté cumuler les déboires affectifs (les hommes ne voyant en elle qu'une belle femme à sauter alors que justement, si elle aime le sexe, point trop n'en faut, et qu'elle fuit les obsédés, cérébralité oblige ....juste comme nous), la laissant souvent seule. Ce côté mâle l'amène irrémédiablement à être la bonne copine d'homos alors qu'elle est hétéro 100% (ou presque, je ne généralise pas). Sûre d'elle (côté mâle) mais en même temps fragile par ses échecs successifs qui lui font douter d'elle même et de sa capacité à être une femme heureuse. Malgré sa beauté, sa féminité, elle n'a que peu confiance en elle face aux hommes (nous hommes lesbiens sommes bien de grands timides lors des grandes occasions), il faut donc la rassurer en permanence. Ce qui m'a amené à porter une ceinture de chasteté pour la rassurer quant à mon comportement loin d'elle (difficile de comprendre qu'on aime la féminité sans désir, qu'on n'a pas envie d'aller ailleurs, même si ça fait 15 jours qu'on ne s'est pas fait jouir) pour mon plus grand plaisir je dois l'avouer (Ah, Être à Elle !). Je suis avec ma femme depuis 12 ans, avant moi, la plus longue de ses nombreuses expériences avait duré .... 2 mois. Mais il m'a fallu batailler. Mais c'est l'occasion de montrer tout le romantisme dont on est capable. Et pour une "célibattante" comme ils disent, elle a enfin cru au mariage, à 42 ans, un an après notre rencontre. Tout est dans le respect que l'on a pour elle. Ses désirs passent avant les nôtres. Et les satisfaire est notre plus grand plaisir. Nous faisons l'amour régulièrement (mais qd même loin des données statistiques !, ce qui ne me gêne pas) , mais les copulations sont bcp plus rares. J'ai des plaisirs cérébraux à la faire jouir, à être excité par elle, sans commune mesure avec le plaisir éjaculatoire. Dieu qu'il est bon d'être allumé, frustré, tenu en état d'excitation par la femme qu'on aime plutôt que d'assouvir vite fait son animalité. Quant à la jalousie, je suis jaloux ... des attentions qu'elle porte à ceux qui pourraient lui apporter ce que moi je suis capable de faire. En revanche, je pense (en théorie) accepter qu'elle aille trouver ailleurs ce que je ne suis pas capable de lui donner (les plaisirs littéraires notamment) si tant est que ces apports se limitassent uniquement à ces apports et ne dévient pas). Tout comme j'ai tjrs dit que si elle trouvait un gars qui lui apporte ce côté littéraire (que je n'ai pas aussi exacerbé qu'elle) et le côté viril, je la laisserai partir. Elle avait tjrs eu du mal à le comprendre (pas de jalousie égale pas d'amour). Votre texte, vos liens nous ont aidé soyez en remercié. Pierre (texte repris ce 21/12/2004 par Charmeur pour plus de confidentialité, comme souhaité par son auteur).
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :