• Désirs enfouis

    GouffreAu fur et à mesure que j'explore mon vaste inconnu, le champ de mes désirs semble s'accroître.
    Où me mènera donc cette quête ?

    Des désirs que je ne pensais pas être les miens viennent parfois à me titiller.
    Ce qui me semblait inconcevable il y a peu, devient maintenant du domaine du possible.
    Un autre monde...

    J'ose explorer un peu plus ouvertement certains domaines. Je lis, je cherche à provoquer mon esprit, afin de savoir ce qui bloque encore, et pourquoi, ou bien ce que je ne pourrai pas accepter, et pourquoi.
    Car j'ai mes limites. Encore. Heureusement.

    J'ai lu Sade et je n'aime pas (cf. ici).
    Car je ne lui trouve aucune sensualité.
    Par contre, j'arrive à mieux comprendre l'idée de soumission et de domination. Lorsqu'elle est empreinte de mesure et de respect mutuels.
    Comprendre parce que j'arrive à accepter d'y prendre part. Un peu. Avec prudence.

    Mais pour moi, l'idée de souffrance et de plaisir dans la douleur reste incompréhensible.
    Je veux croire que soumission et douleur sont deux choses différentes.
    De même, j'ai découvert deux aspects de ma personnalité, que j'ignorais jusqu'ici : lesbien et non-jalousie.
    Je ne suis ni jaloux ni exclusif. C'est pourquoi le principe de l'échangisme, qui m'a semblé longtemps incongru et inconcevable - j'imaginais un groupe d'une trentaine de corps emmêlés - ne me déplaît pas.
    Car ce n'est pas sordide. Ce n'est pas cela. Se retrouver à quatre dans un endroit sensuel et clos, meublé de soupirs, de baisers, de caresses, de douceur et de langueurs... c'est tout à la fois intense et tendre...

    Mes limites se repoussent. Doucement.
    C'est pourquoi la rencontre avec M. est à ce point magique.
    Magique parce que totalement inattendue.
    Magique parce que vécue comme un petit bijou fragile, à protéger dans son écrin.
    Magique parce que tellement fusionnelle.
    Magique parce qu'elle m'apporte sérénité et confiance, au moment où tout pouvait s'emballer pour le pire.
    Magique parce qu'avec elle, je me sens capable de chercher enfin vraiment qui je suis.

    Alors, de mes désirs enfouis, au-delà du libertinage, le plus fort de tous n'est-il pas finalement ma propre découverte ?


  • Commentaires

    1
    Tschok
    Vendredi 1er Avril 2005 à 19:03
    Salut Charmeur
    J'voulais te dire: M. est un homme.
    2
    Tschok
    Vendredi 1er Avril 2005 à 19:03
    Salut Charmeur (bis)
    Poisson d'avril!
    3
    Timounch
    Samedi 2 Avril 2005 à 11:32
    Pas de limites
    ou limites sans cesses repoussées ? Quand on aime on ne sait pas ! Charmeur de mon coeur je t'embrasse fort
    4
    de M....
    Samedi 2 Avril 2005 à 18:01
    à Tschok...
    même pas vrai.........
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :