• Bas les masques.

    J'ai envie...
    Envie de me laisser aller... dans ses bras...
    Envie de ne plus rire, si je ne le veux pas...
    Envie de ne pas être sérieux, si je ne le veux pas...
    Envie d'être moi-même, sans devoir me battre pour ça...

    masquesQu'on me comprenne bien :
    Je n'ai jamais été un autre, je suis toujours sincère. À 100%.
    Mais avec qui, auprès de qui peut-on vraiment se laisser aller, laisser s'écouler le flot des émotions qui nous bouleversent ou nous indignent ?

    Depuis presqu'un an je me bats pour me sortir d'une situation délicate.
    C'est presque fait. Mais c'est épuisant.
    Ne pas craquer devant les siens. Ne pas craquer au boulot.
    Ne pas même pouvoir en parler à ses amis...

    Alors elle est là. Elle.
    Elle a tout su.
    De mes peines. De mes angoisses. De mes doutes. De mes sautes d'humeur. De mes joies aussi.
    Avec elle, je ne triche pas. Au risque, je le sais, de la perdre si je suis trop négatif, trop stressant, trop angoissé ou trop pessimiste.
    Mais avec elle, je peux essayer d'être enfin moi-même. Un petit peu.
    Sans entraves, sans contraintes, sans ce carcan de faux semblants que la société nous oblige à porter, en partie...

    Mes peurs, mes blocages, j'en ai. J'en aurai encore. Longtemps.
    J'en garderai même certains à vie. Je le sais.
    Mais elle représente la lueur de vie, la lueur de rêve, la petite veilleuse qui positive mes actions et me motive, pour avancer.
    Vers tant de rêves encore. Pas tous étouffés dans l'oeuf.

    Un jour, j'ai reçu la plus belle des déclarations d'amour :
    "Je t'aime, non pas pour ce que tu es, mais pour ce que je suis quand je suis avec toi."
    C'est Elle, bien sûr, qui en était l'auteur et me l'a envoyée.

    Je crois que je peux lui dire cette phrase à mon tour, en la modifiant quelque peu :
    "Je t'aime, non seulement pour ce que tu es, mais aussi pour tout ce que tu me permets d'être quand je suis avec toi."

    Merci à toi, mon Coeur...


  • Commentaires

    1
    Mardi 18 Janvier 2005 à 15:15
    Ce sont souvent...
    ce que l'autre prend pour des faiblesses qui nous attachent à lui... sourire
    2
    Charmeur
    Mardi 18 Janvier 2005 à 15:35
    Chère Sélène...
    Vos mots sur mes maux... émotion...
    3
    Little
    Mardi 18 Janvier 2005 à 16:08
    Ton texte
    est tellement émouvant que j'ai du mal à le commenter...de peur d'indélicatesse..Je me retire ...provisoirement ..sur la pointe des pieds
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :