• Balancier...

    Mes humeurs vont, mes humeurs viennent,
    Comme un balancier d'horloger funeste,
    Métronome inlassable, voici qu'il égrène
    Les secondes qui partent et celles qui restent.marcheur

    Joyeux ou triste, je suis tour à tour
    Celui qui pleure et qui rit aux éclats,
    Lutin espiègle, elfe transi d'amour,
    La pluie et le soleil, je suis tout à la fois.

    Mes yeux pétillent puis soudain s'embrument,
    Je suis ici, puis je n'y suis plus déjà,
    Mes rêves m'emportent en des nuits sans lune,
    Mes rêves m'emportent parfois même malgré moi.

    Cette course effrénée bien souvent m'épuise,
    Et si j'avance, c'est pour ne point trébucher,
    Alterner ainsi le bonheur, les larmes, les crises,
    Si vous saviez comme j'aimerais me reposer !

    Alors pafois un havre, ici ou là apparaît
    Oasis sereine au milieu du courant ;
    Je m'y repose, essouflé, un instant en paix
    Mais hélas cela ne durera qu'un instant !

    Tel Sisyphe et son rocher séculaire
    Suis-je condamné à cette quête sans fin,
    À courir ainsi, vers un bonheur éphémère,
    À courir ainsi, est-ce mon destin ?


  • Commentaires

    1
    Rascal
    Jeudi 8 Septembre 2005 à 17:40
    Ah d'accord
    J'ai comprisssssssss
    2
    Véronique / Rascal
    Vendredi 9 Septembre 2005 à 11:04
    Ici
    C'était très sympa. bisous
    3
    Charmeur
    Vendredi 9 Septembre 2005 à 15:27
    Merci Véro...
    ... mais par contre, ce que tu nous fait est drôlement moins sympa ! Je vote "non" !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :