• Un article ce matin sur ZDNET : concerne les règles du "bon blog" ...
    En résumé de l'article de ZDNET (mais cela ne vous empêche surtout pas d'aller consulter l'article et sa référence, la brochure "Je blogue tranquille" du FDI - Forum des Droits sur Internet ), on peut y lire ceci :

    • un blog n'est pas un espace d'une liberté infinie ;
    • c'est un espace assimilé à un site internet, donc soumis aux mêmes règles de publication ;
    • un blog est soumis à la LCEN (loi pour la confiance dans l'économie numérique) de juillet 2004 ;
    • un blogueur ne peut publier sous le couvert d'un anonymat total (il doit être identifiable au moins auprès du service de publication de blog : ici, c'est www.blogg.org) ;
    • un blogueur ne peut pas tout dire, sous peine de tomber sous le coup des lois relatives au secret professionnel, aux propos diffamants ou injurieux, etc ... ;
    • un blogueur ne peut mettre à disposition sans autorisation des fichiers soumis aux droits d'auteur : attention aux radio-blogs, aux illustrations "récupérées" via Google, et à tout ce qui est soumis à Copyright !
    • un blogueur ne peut pas bloguer depuis son lieu de travail, avec les ordinateurs de son employeur, à l'insu de son employeur. Ce dernier a le droit d'imposer des restrictions dans le cadre professionnel ;
    barreaux

    Bref... voici (il fallait s'y attendre) une reprise en main ...

    Au fait, combien de temps avant la suppression des radio-blogs, avant le retrait de la majeure partie des illustrations de nos blogs, avant la censure de nos textes ?

    Dur, dur, la démocratie à l'aune du capitalisme ...

    Désolé d'avoir été l'auteur d'un post chiant.

    _________________________
    PS. PIF = Paysage informatique français... bien sûr... ;-)
    PPS. Je suis l'auteur de l'illustration de ce post, réalisée avec MsWord, puis retouchée avec IrfanView.


    12 commentaires
  • Ce matin, à la radio, la sortie du nouveau film de Richard Berry fait recette...

    "La boîte noire"...

    La voix-off de la bande-annonce est très explicite :
    "Il y a trois personnes très distinctes en chacun de nous, celle qu'on voudrait être, celle qu'on croit être, et celle qu'on est vraiment. Les deux premières nous sont très familières, la troisième nous est totalement inconnue. C'est celle-là qui est dans votre boîte noire."

    Whaooow...

    Celui que je voudrais être... j'en rêve à chaque instant... j'y travaille (enfin, je l'espère...)
    Celui que je crois être... il me semble que vous le connaissez, que vous soyez ici à me lire sur Blogland, à me côtoyer dans ma vie quotidienne, à travailler avec moi ou à partager avec moi des parcelles d'existence plus ou moins grandes...
    Celui que je suis vraiment... me serait donc inconnu ?

    Alors, qui suis-je ?

    Et ce concept triple...
    Est-ce une théorie réelle, ou bien une réalité tangible qu'on peut approcher un jour ?
    Car si je la découvre, alors je serai (troisième concept) celui que je crois être (second concept)... puisque je le saurai (vous me suivez ?).
    Et celui que je suis vraiment (troisième concept) n'aura plus de raison d'exister. Aïe.

    boite noire

    Alors, qui serai-je ?
    Ça craint...
    Fichu concept... fichu film...


    7 commentaires
  • Soirée cinéma avec M...
    Eh oui, à évoquer mes projets de mariage avec Little, j'en oublie de parler de M...
    Nous sommes allés au cinéma l'autre soir...

    Et une fois encore, je me dis qu'il n'y a pas de hasard...

    Nous étions partis pour voir un film distrayant, le but étant moins de nous "cultiver" devant un écran noir que de passer un moment exquis ensemble...

    Pas de hasard...

    Peindre ou faire l'amourArrivés devant la salle, le film prévu n'y était pas projeté. Nous faisions demi-tour lorsqu'au moment de quitter le cinéma, j'aperçois un film "Peindre ou faire l'amour" que nous avions évoqué en riant, M. et moi.
    En effet, le sujet (l'échangisme) nous titille depuis longtemps.

    Comme je ne peins pas, l'alternative est simple.
    Et puis, un film exaltant la sensualité charnelle des couples, la fête des corps et le plaisir des sens...
    Rien ne pouvait mieux nous convenir.

    Pas de hasard...

    Si je vous dis qu'il était programmé aux mêmes horaires que le film initialement prévu et que nos pas nous ont menés à cette salle... trouverez-vous comme moi que le hasard fait terriblement bien les choses ?

    Nous n'avons donc pas été voir le film prévu, M. et moi.
    Et ce moment passé ensemble fut une réussite dont je m'émerveille encore...


    3 commentaires
  • J'écoute distraitement la radio... quant une petite chronique retient mon attention.

    Poignées d'amourIl nous est expliqué que l'homme métrosexuel, concept qui était à la mode depuis quelques mois, à peine quelques années, est déjà mort et enterré.

    Les médias, grands savants et faiseurs de modes, ont décrété que le nouveau concept actuel est celui de l'homme übersexuel. Il s'agit d'un homme au comportement plus viril, plus affirmé, reléguant aux oubliettes du ridicule un métrosexuel devenu trop fragile et efféminé, maniéré.

    Il est vrai qu'il y a une vraie différence entre un homme qui prenait jusqu'ici soin de sa personne et ce nouveau concept baignant dans une "mâle attitude", un retour du macho en quelque sorte...

    Décidemment, les publicitaires, sociologues et autres décodeurs de notre modernité trépidante vivent à l'ère du zapping et malmènent maintenant les hommes comme ils ont joué avec les femmes depuis des décennies...
    Le concept de l'homme-objet, sujet de leurs délires, semble en tout cas bien acquis et maîtrisé.

    Messieurs, votre testostérone va subir les ballotages de ce grand balancier médiatique qui régit notre monde superficiel et d'apparences...

    11 commentaires
  • parler55% (ou presque) pour le Non.
    Prévisible.

    Quelques réflexions... en vrac :
    - le résultat est étonnamment conforme aux sondages. Vu la proportion d'indécis, c'est surprenant... Alors, ces sondages deviendraient-ils enfin fiables ? à méditer...

    - la participation a été forte : pas moyen de se retrancher derrière le parti des "pêcheurs à la ligne". Il faut chercher les raisons ailleurs.

    - les hommes politiques n'ont toujours rien compris. J'ai entendu François Hollande ce matin sur France-Info. Il persiste dans son erreur de penser que le "Non" est un rejet de l'actuel gouvernement, et non pas un rejet du texte. Mais quand donc ouvrira-t-il enfin les yeux ?

    Car je fais partie de ceux qui ne sont pas toujours contre les actions de l'actuel gouvernement (même s'il peut mieux faire) et qui pensent que ce texte est vraiment flou, libéral, et que l'adopter entraînerait l'Europe dans une mauvaise direction.

    Je persiste à me déclarer profondément européen. Mais je crois sincèrement aussi que l'orientation qu'on me propose n'a rien à voir avec l'idée généreuse que j'imagine. On va droit vers des décisions incontrôlables, une espèce de "far-west" où règne la loi du plus fort, piloté par des technocrates autonomes, déconnectés de toute réalité, de tout bon sens, et des préoccupations élémentaires des citoyens qu'ils sont censés aider à évoluer.
    Et l'adoption du texte qu'on nous a proposé dimanche, nébuleux au possible, n'arrange rien.
    D'où ce logique retour à la case "départ", manifesté massivement par le "Non".

    Alors, il me semble qu'aucun des politiques qui se pavanent devant le petit écran depuis bien des semaines n'a vraiment compris. Ils nous ont agité, soit le spectre d'une contestation de l'actuel gouvernement, soit celui des conséquences dramatiques d'un vote (qu'il soit "Oui" ou "Non" d'ailleurs).
    Aucun n'a fait oeuvre pédagogique, pour nous expliquer ce galimatias concocté par un groupuscule de technocrates et de juristes européens.

    C'est ça l'Europe ?
    Je ne suis pas sûr d'en vouloir vraiment...


    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique